CBH < Ventilation & humidité < Humidité dans la maison
 

Humidité dans la maison

L’humidité : vaste sujet qui ouvre sur tellement de pistes… Qu’entend-on lorsqu’on évoque des problèmes d’humidité ? Parle-t-on d’infiltration d’eau, de taux d’humidité d’air trop important, de remontées capillaires, d’hygrométrie, de moisissures sur les murs ?
Partager

À toutes ces interrogations se trouve une explication et bien entendu, un traitement approprié si nécessaire. Avant de parler de solution, CBH, spécialiste sur la question d’humidité dans sa globalité, vous éclaire sur la question. Tour d’horizon des effets de l’humidité sur le bâti, dans une région forcément concernée.

La Bretagne, terre océanique et fière de l’être

La Bretagne, terre sociale et de solidarité est connue pour ses paysages, la bienveillance de ses habitants, la beauté naturelle de ses sites et… son climat. Indissociable de la vie quotidienne que mènent les Bretons, le climat océanique caractérise les régions du Finistère, du Morbihan, des Côtes-d’Armor et d’Ille-et-Vilaine.  

Les températures sont plutôt clémentes et constantes, mais avec des précipitations fréquentes tout au long de l’année. Le taux d’humidité dans ces départements est l’un des plus élevés de France. Il avoisine parfois les 100% en automne et en hiver. Ce qui n’est pas sans répercussions sur l’état des maisons et des appartements.

Taux d’humidité : les risques d’une mauvaise ventilation de la maison

L’air est chargé de vapeur d’eau. On exprime cette « humidité relative » sous forme de pourcentage. Pourcentage qui varie entre 0 et 100 % en fonction de la température et de la pression d’air. Plus l’air est chaud, plus il peut contenir de vapeur d’eau et inversement.

La saturation d’humidité présente dans les logements en Bretagne est une réalité. Elle l’est encore plus dans les maisons anciennes. Que ce soit dans les pièces de vie, les chambres ou les caves, trop d’humidité entraîne l’apparition de champignons, de moisissures. Une maison mal ventilée peut avoir de graves conséquences sur la dégradation de votre patrimoine, mais également sur votre santé.

Quel est le taux d’humidité idéal d’un logement ?

Le taux d’humidité idéal dans une maison varie entre 50 et 60 % pour 20°C. Afin de le mesurer, il existe un appareil appelé l’hygromètre. Ce dernier évalue la teneur en vapeur de l’air. Il mesure également la concentration de Co₂ et donne la température. Il est toutefois recommandé de faire appel à un spécialiste qui mesurera de manière beaucoup plus précise le taux d’humidité dans chaque pièce de votre habitation.

Quels sont les signes d’un taux d’humidité trop élevé dans un logement ?

Pour résumer, voici les signes qui ne trompent pas lorsqu’une maison est mal ventilée :

  • Apparition de moisissures, de champignon sur les murs, au bord des fenêtres, au plafond
  • Forte odeur caractéristique d’une mauvaise ventilation présente notamment dans les sous-sols et caves, mais aussi dans certaines pièces de la maison.
  • Condensation formée sur les fenêtres, néfaste à long terme pour la santé

Humidité dans la maison : quelles sont les causes ?

Il existe 3 causes principales qui expliquent que le taux d’humidité est trop important dans votre domicile :

  1. Infiltration d’eau dans les murs
  2. Humidité qui provoque de la condensation sur les vitres
  3. Remontées capillaires

Comment faire disparaître l’humidité de la maison ?

Au Centre Breton De L’Habitat, une expertise diagnostic personnalisée est délivrée pour chaque cas. Parce que votre avis et votre bien-être comptent, nous mettons tout en œuvre afin de répondre à votre problématique suivant la démarche qualité de l’entreprise.

Traiter l’humidité dans les murs 

L’étanchéité des murs est en cause ? L’infiltration d’eau provient sans doute de la pluie par la façade ou de la toiture. Il peut également s’agir d’un problème provenant de la tuyauterie. Sans une intervention rapide, des dégâts considérables peuvent survenir. Nous parlons ici de fissures, de fuites, avec l’apparition des symptômes caractérisés à la fois structurels et de santé. Pour y remédier, plusieurs traitements existent. Selon le type de dommages causés, la technique d’hydrofugation de façade est possible. À savoir imperméabiliser les murs extérieurs de votre logement.

La ventilation, la clé pour éviter la condensation

Nous ne le répéterons jamais assez : une bonne ventilation est la clé pour obtenir un logement sain. Il existe plusieurs solutions afin de renouveler l’air intérieur et évacuer l’humidité et tous les polluants, poussières et pollens.

Parmi les solutions, citons la ventilation naturelle et la ventilation mécanique. Pour cette dernière, il existe la Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) ou la Ventilation Mécanique Inversée (VMI).

La règle est d’avoir un système mécanique de ventilation qui fonctionne et de créer le renouvèlement de l’air. 

Traitement des remontées capillaires 

On l’appelle aussi l’humidité ascensionnelle. Elle engendre du salpêtre avec l’apparition de grandes taches d’humidité. Il existe deux méthodes pour traiter l’humidité ascensionnelle.

La première consiste à faire une saignée dans le mur afin d’y poser une membrane d’étanchéité. La seconde à injecter au 2/3 des murs malades un produit hydrofuge.

Ne laissez pas l'humidité gagner votre habitation, faites appel à un de nos experts

Besoin d'en savoir plus ? Voici les questions
les plus fréquentes sur le sujet

Comment reconnaître un taux d’humidité idéal dans un habitat ?

Il y a deux types d’humidité dans un logement :

  •  L’humidité massique des matériaux de construction qui détermine leur stabilité, 15 % pour le bois par exemple.
  •  L’hygrométrie ambiante de l’air intérieur d’un logement qui peut varier de 50 à 65 % dans l’idéal.

La règle est d’avoir un système mécanique de ventilation qui fonctionne et de créer le renouvèlement de l’air en quantité suffisante. D’autant plus aujourd’hui avec des maisons qui sont de plus en plus isolées. Pour assurer un air sain dans un logement, il est nécessaire que le volume d’air soit entièrement renouvelé toutes les deux heures.


Les odeurs, des taches noires de moisissure dans les angles ou en bas des murs, mais aussi des difficultés à avoir du confort même bien chauffé.


Agir sur la causalité : avoir une ventilation mécanique capable de réguler le taux d’humidité ambiant.


Les causes peuvent être multiples c’est pourquoi il est important de faire réaliser un diagnostic par un professionnel. Toiture mal entretenue, joint de salle de bain défectueux, sont autant de causes qui peuvent générer des problèmes d’étanchéité et d’humidité au sein de l’habitat.


Cela dépend des personnes, nous ne sommes pas tous égaux face à l’humidité. C’est de toute façon un facteur aggravant sur la santé des habitants. L’humidité peut provoquer des maladies respiratoires, des allergies liées aux moisissures voire de l’asthme ou une inflammation des voies respiratoires.