CBH < Traitement et entretien des surfaces < Traitement des bois et champignons < Insectes à larves xylophages < Traitement du capricorne : l’insecte du bois qui ronge les charpentes
 

Traitement du capricorne : l’insecte du bois qui ronge les charpentes

Appelez-le capricorne des maisons. L’Hylotrupes bajulus fait partie des insectes à larves xylophages dont il est difficile de se défaire. Une fois qu’il a pris possession des lieux, difficile de déloger ce nuisible des bois des habitations qu’il ronge de l’intérieur.

Devis et diagnostic gratuit sous 48h

    J’accepte que ces informations soient utilisées pour répondre à ma demande.*
    J’accepte de recevoir des sms/emails (offres, infos, actus, etc).
    En savoir plus

    Pourquoi nous faire confiance pour vos travaux de traitement de l'habitat ?

    Le choix d'une entreprise certifiée et qualifiée
    Certifié CTB A+, ce label vous garantit une expertise optimale lors de la réalisation de vos travaux de traitement de l'habitat.
    Une expertise technique depuis 1997
    Faites confiance à une entreprise Bretonne experte en traitement des bois, champignons, toitures et façades depuis plus de 20 ans.
    Nos clients : nos meilleurs ambassadeurs
    Plus de 12 000 clients nous ont fait confiance pour la réalisation de leurs travaux d'amélioration de l'habitat. Et vous ?

    Parlez-nous de votre projet

    Choisissez l'agence près de chez vous

    du lundi au vendredi de 09h à 18h

    02 99 96 48 36

    Et pour une bonne raison, sa présence est difficile à repérer sans un sondage dans vos charpentes ou vos poutres. Le discours est certes alarmiste. Mais des solutions existent pour éliminer l’insecte à larves xylophages le plus répandu de Bretagne.

    Comment reconnaître le capricorne des maisons ?

    Le capricorne des maisons est un coléoptère très répandu en Bretagne. Il prolifère dans les  départements des Côtes-d’Armor, du Morbihan, d’Ille et Vilaine et du Finistère. Ses mets favoris ? La cellulose issue des bois de type résineux. Autrement dit tous les matériaux en pin, sapin, aulne, épicéa.

    Les larves de capricorne se logent dans vos charpentes, vos plinthes ou vos poutres de vos maisons. Ce sont bien elles qui sont responsables de dégâts dramatiques dans la structure de votre édifice jusque dans les toitures. Les adultes eux, sont inoffensifs. Cela n’enlève en rien le caractère nocif de leur présence, la reproduction étant leur seule occupation.

    a)      Larves de capricorne :

    Taille : 30 mm

    Couleur : blanche

    Ponte : 20 à 100 œufs en moyenne déposés sur les fissures des bois

    Espérance de vie : 3 ans en moyenne avant transformation en nymphe puis en insecte

    Bois attaqué : les résineux

    b)      Capricorne adulte :

    Taille : 20 mm

    Couleur : brun

    Espérance de vie : 3 semaines

    Capricorne des maisons : 4 astuces pour déceler sa présence

    La présence de ces insectes du bois est difficile à détecter dans vos charpentes au sein de votre maison. Les larves creusent de longues galeries en affleurant la surface sans jamais être vues. Elles avancent en moyenne de 8 à 10 mm par jour grâce à leurs mandibules.

    Inutile de dire que les dégâts qu’elles engendrent pendant leur état larvaire peuvent être considérables. Elles creusent sous votre toiture, dans votre parquet et charpente. Il existe néanmoins quelques pistes pour les déceler. Voici 4 astuces pour les détecter :

    1. Repérez des trous ovales dans vos structures boisées. En ressortant adultes, les capricornes « des charpentes » laissent inévitablement des ouvertures circulaires. Leurs circonférences n’excèdent pas 10 millimètres. Il n’est pas toujours facile de les repérer. Ces trous de sortie peuvent se cacher derrière vos isolations. Leur présence indique qu’il est grand temps d’un traitement pour vos charpentes et autres zones infestées.
    2. Sondez votre bois à l’aide d’une petite masse ou d’une lame de couteau tous les 50 centimètres. En donnant des petits coups secs, vous verrez si des morceaux s’en détachent.
    3. Vérifiez s’il n’y a pas de vermoulures au sol ou directement dans la boiserie. 
    4. Les larves se nourrissent et creusent des galeries. Aussi improbable que cela puisse paraître, leurs activités quotidiennes sont audibles si vous tendez l’oreille, dans le silence, dans le bois et vos maisons.

    En ressortant adultes, les capricornes « des charpentes » laissent inévitablement des ouvertures circulaires .

    Comment se débarrasser du capricorne des maisons ?

    CBH et ses équipes établissent un diagnostic. De lui dépendra la solution préconisée par nos experts. Il s’agit de traitements uniques et personnalisés. Les traitements peuvent être de type préventif, c’est-à-dire qu’ils ne nécessitent qu’une intervention pérenne, par pulvérisation. Il peut également être curatif. Cela demandera une intervention de traitement des bois par étape, maîtrisée depuis des années par nos équipes.

    Comment se débarrasser du capricorne du chêne ?

    Le grand capricorne du chêne, autre variété du capricorne, s’attaque comme son nom l’indique à vos arbres ? Suite à un arrêté ministériel datant de 1993, les grands capricornes du chêne ne peuvent être éradiqués biologiquement ou chimiquement.

    Leurs larves ne s’attaquent qu’à des arbres déjà affaiblis. Et leur incursion condamne quasiment l’arbre. Les larves, dont la taille peur dépasser 10 cm, sont effectivement trop profondément ancrées dans le bois.


    N'attendez pas que votre habitation se dégrade, faites appel à un de nos experts

    Besoin d'en savoir plus ? Voici les questions
    les plus fréquentes sur le sujet

    Où vivent les Capricornes des maisons ?

    Le capricorne des maisons (Hylotrupes bajulus) est un coléoptère dont les larves sont xylophages, c’est-à-dire qu’elles se nourrissent du bois. Cet insecte s’attaque tout particulièrement aux bois de construction, il vit donc dans nos habitations. Tous les bois de type résineux (sapin, pin, etc.) non traités peuvent être touchés et cela concerne l’ensemble du territoire.


    Le coléoptère ne vivant dans les bois que le temps de l’accouplement et de la ponte, c’est la larve qui constitue le risque majeur dans nos charpentes. Or l’insecte parfait dit « imago » reste très discret. Ressortant du bois de juin à septembre, il est rare de pouvoir l’apercevoir. Quant à la larve, elle effectue son travail destructeur bien à l’abri des regards à l’intérieur des bois.


    Ce sont effectivement les dégâts induits par le capricorne qui permettent de repérer sa présence : trous de sortie ovoïdale, boursoufflures, découverte de galeries après sondage des bois, sciure compacte et farineuse. Cela peut être assez difficile pour le particulier, aussi le mieux restera toujours de demander un diagnostic gratuit à un professionnel certifié.


    Comme toutes sociétés certifiées CTB A+, les traitements curatifs doivent tenir compte de l’essence du bois, du type d’attaque et de son degré lorsque nous sommes face à une infestation.

    Le capricorne ne s’attaquant exclusivement qu’aux résineux, il est impératif de traiter à cœur les éléments de charpente soit par injection, soit par un gel autopénétrant. Le traitement préventif quant à lui, a pour intérêt de préserver le bois avant toute attaque.


    Les prix peuvent varier en fonction des surfaces de bois, du type de traitement à effectuer, du degré d’attaque, des accès et des contraintes du chantier. Un traitement efficace réalisé dans les règles de l’art est un travail plus complexe qu’il n’y parait. Cela réclame une exigence forte et des produits certifiés exclusivement vendus aux professionnels. Il est difficile de parler prix de manière générale. Cela coutera toujours beaucoup moins cher que de devoir remplacer la charpente si on ne traite pas l’infestation de manière pérenne.


    Le préalable étant le diagnostic, nous nous déplaçons gratuitement et jouons pleinement notre rôle de conseil en tant qu’artisan certifié tant auprès des professionnels que des particuliers. Suite au devis puis à l’intervention, notre engagement est de suivre, toujours gratuitement nos clients pendant 3 ans avec des visites annuelles. L’occasion de vérifier l’efficacité du traitement et de continuer à les accompagner sur les pathologies du bois. Enfin, nos traitements sont garantis 10 ans.