Isolation thermique au cœur de l’habitat

Travaux d’isolation = crédit d’impôt pour la transition énergétique…

Le (CITE) : qui représente le crédit d’impôt pour la transition énergétique, et suite à l’article 3, relatif à la loi de finances de l’année 2015, offre à l’ensemble des résidents, désirant d’effectuer pour leurs habitations principales

des travaux d’isolation thermique, ou installation des équipements de fabrication énergétique, ou chaudières à condensation, des taux d’impôts diminuer, de près de 30 %, sans limitation de nombre de travaux ou conditions particulières, et ce jusqu’au 31 Décembre de l’année courante (2016).

(30 % plafonné à 8000 € SOIT 16 000 Pour les couples, et 400 € par personne sur une période de 5 ans).

cbh-ptz transition énergétique

La qualification RGE

rgeecoartisan

L’appellation RGE désigne une qualification obligatoire pour chaque professionnel opérant dans le domaine des isolations thermiques, et ce, depuis le 1er Janvier de l’année précédente (2015). « Reconnu garant de l’environnement » ou (RGE), est alors obligatoire conformément au décret 2014-812 du 16 Juillet 2014 pour tout chantier de rénovation lié de près ou de loin au domaine énergétique.

Autres aides à la rénovation

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

Il désigne un éco prêt à taux zéro, qui permet de fournir les capitaux nécessaires, pour mener les chantier d’amélioration de la consommation de l’énergie au cœur de chaque domicile. Le crédit est particulièrement accordé sans aucune condition particulière, et ce, jusqu’au 31 décembre 2018. Pour rappel, le prêt ne sera validé qu’après validation d’un nombre spécial de critères.

L’éco-PTZ peut être accordé pour financer soit :

  • Travaux d’isolation thermique des : Toitures, murs extérieurs, parois vitrées, portes extérieurs,
  • Travaux d’installation des systèmes de chauffage, notamment pour la régulation, ou le remplacement du même système, qu’il soit lié ou non au système d’aération, ou celui de la production de l’eau chaude sanitaire,
  • Travaux de la mise en place des équipements de production de l’eau chaude (Toujours sanitaire) à l’aide des sources énergétiques renouvelables,
  • Travaux de restauration des systèmes liés à l’assainissement non collectif normal (Dont le dispositif ne dépense aucune source d’énergie),
  • L’ensemble des chantiers permettant à l’habitat d’arriver à une performance énergétique, liée à la norme déterminé par le bureau d’étude thermique. Soit un seuil de 150 kWh/m²/an, dans le cas où la consommation initiale du domicile est inférieure à 180 kWh/m²/an. (Les logements concernés sont principalement ceux dont la date de finalisation est ultérieure au 1er Janvier 1948).

L’éco-PTZ concerne :

  • Détenteurs d’habitat de résidence principale (Pour vous ou pour un locataire), dont la construction est antérieure à 1990.
  • Le syndicat de copropriétaires, pour la globalité du chantier des travaux sur des équipements partagés, on cite comme exemple : Chaudière commune, ou fenêtres.

Recours à des entreprises certifiées réalisant les travaux

Les entreprises certifiées, sont généralement des enseignes de confiance, qui bénéficient d’un badge de qualité reconnu (RGE). Pour rappel, cette qualification, n’est pas obligatoire, pour la réalisation des travaux de la réhabilitation, des systèmes d’assainissement qui ne figurent pas collectifs, qui ne consomment aucune source d’énergie.

Cumul avec d’autres aides

L’ensemble des dépenses financées par l’Eco-PTZ peuvent offrir la possibilité à chaque individu, d’avoir droit au prêt d’impôt pour les éventuelles opérations de la transition énergétique.

L’éco-PTZ peut également se cumuler avec :

  • L’achat de votre premier logement,
  • L’aide à la solidarité éco, déboursée au profit de certains propriétaires pour les aider financièrement sur l’ensemble des travaux, destinés à l’économie énergétique au cœur de leur habitat. Soit une aide complémentaire à celle offerte par l’Agence nationale de l’habitat connu par (ANAH).

 

contactez-nous